Sélectionner une page

Comment détecter l’alopécie chez la femme ?

L’alopécie est le mot scientifique utilisé pour désigner la chute de cheveux. Temporaire ou permanente, elle est souvent source d’inquiétudes aussi bien chez la femme que chez l’homme. Quels en sont les principaux symptômes ? Comment reconnaître une alopécie féminine ?

Les principaux symptômes de l’alopécie chez la femme

Dépendamment de sa cause sous-jacente, l’alopécie chez la femme peut apparaitre de manière précoce, c’est-à-dire en quelques jours ou progressivement. Dans ces deux cas, le symptôme est une chute partielle ou totale des cheveux. Lorsqu’elle est progressive, elle se manifeste souvent par quelques signes annonciateurs. Ainsi, une femme atteinte d’alopécie peut avoir une chevelure terne, des cheveux gras dus à une production excessive de sébum ou des démangeaisons au niveau du cuir chevelu. La présence de pellicules et une sensation de douleur au niveau des racines capillaires sont également des symptômes de l’alopécie chez la femme.

L’alopécie chez les femmes apparaît souvent progressivement sur quelques jours, ce constat est dépendant de sa cause sous-jacente.

Le test de traction

La perte de cheveux est un processus normal chez tous les êtres humains. Cependant, lorsqu’une femme perd plus de 100 cheveux par jour sur une longue période, il s’agit là d’une perte anormale.

Un test simple permet de savoir si la perte de cheveux est effectivement anormale : le test de traction. Ce test consiste à passer vos deux mains dans la chevelure en écartant vos doigts à la manière d’un grand peigne. Si, au total, plus de 20 cheveux vous restent entre les doigts, c’est que le niveau de perte est anormal.

Un test dit test de traction est très rapide et révèle que la perte de cheveux est anormale. Si le total de cheveux qui restent sur vos doigts dépasse 20, c’est que le volume de perte est anormal.

Les traitements pour l’alopécie féminine

Traiter l’alopécie féminine, c’est avant tout traiter sa cause. Si celle-ci est hormonale, un bilan et une thérapie appropriés seront proposés. Sont également recommandés des comprimés anti-chute de cheveux tels que le Viviscal et l’Alpharegul, des produits d’origine naturelle très efficaces pour freiner la chute de cheveux. Un acide aminé soufré sous forme de comprimés (cystéine) est par ailleurs prescrit, de même que des lotions de minoxidil et des shampoings anti-chute. Un acide aminé soufré sous forme de comprimés est souvent prescrit.